Châtel-Argent e punto panoramico

Châtel-Argent e punto panoramico

Aucune donnée ne permet d’affirmer avec certitude qu’à Châtel Argent il y eut une forteresse romaine, même si certains indices (la présence de briques romaines réutilisées dans les murs de la chapelle, la découverte d’épigraphes) placeraient une quelque forme d’établissement dans cette aire.

L’aspect actuel du château est dû à différentes phases de construction: la principale est datable avec certitude au 1274-1275, comme témoignent des documents d’archive.

Des fouilles de la Surintendance, en cours à l’heure actuelle, ont récemment permis de mieux connaître ce monument. Le château était composé de trois enceintes concentriques, construites tout au long du bord de la «terrasse rocheuse» qui domine le cimetière.

À l’intérieur de la troisième enceinte, sur le point le plus élevé, se dressait une tour ronde, mesurant environ 16 mètres de hauteur, 9 mètres de diamètre et dont les murs avaient une épaisseur de 1,85 mètres; le portail d’entrée était à 5 mètres du sol.

Six meurtrières (trois pour chacun des étages effectivement utilisés) permettaient à la lumière d’entrer; à l’intérieur l’on peut aisément reconnaître les traces de la cheminée et des cabinets.

De grande importance pour la reconstruction du chantier sont les traces externes de l’échafaudage, qui montait en hélice jusqu’à la hauteur des créneaux.

La citerne, fermée par une voûte en pierre et enduite avec mortier de chaux mélangé avec du mortier hydraulique, se situait au sud de la tour, aussi bien qu’un autre édifice, sûrement plus récent que la tour et pourvu d’une cheminée.

À l’intérieur de la seconde enceinte on signale la chapelle du château, qui date tout probablement du XIe-XIIe siècle et en cours de restauration, à l’intérieur de laquelle se conservent des traces de fresques qui remontent au XIIe siècle.

Châtel-Argent est un très bon point panoramique pour le visiteur. Vers l’est, en effet, les châteaux de Saint-Pierre, Sarriod de La Tour, Sarre et Aymavilles sont visibiles.

On peut même apercevoir, au loin, la ville d’Aoste, surmontée par la Becca di Nona (3142 m.) et par le Mont Emilius (3559 m.). Aux pieds de la “becca” de Châtel-Argent, à l’est par rapport au bourg, le long de la route qui conduit à Aymavilles, se trouve le village de Chavonne.

Ce centre habité est très fréquenté, surtout en été, car il accueille le siège du Rafting Adventure, le Parc d’Aventure et une grande aire de pique-nique. À l’ouest, par contre, on aperçoit le clocher de l’église paroissiale de Introd et, sur la droite, le clocher de l’église de Saint Nicolas, une commune située à une altitude de 1200 m environs.

zoomgeolocalization

partager

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email