Chiesa di Santa Maria

Chiesa di Santa Maria

C’est l’un des édifices religieux les plus importants de la Vallée. Le témoignage le plus ancien de l’existence de ce magnifique édifice est cité dans un document qui date de la fin du XII e siècle, mais des fouilles de la Surintendance ont mis au jour des murs d’enceinte du Ve siècle a.C. qui de toute évidence formaient un ensemble paléochrétien, composé de deux édifices flanqués (1 et 2), reliés par un baptistère (3).

Au centre du baptistère, on a découvert les vestiges d’une vasque octogonale suffisamment profonde et large, qui était utilisée pour les baptêmes par immersion, rite qui remonte à la période de la première christianisation.

Il y a une troisième construction, qui se situe entre l’église paléochrétienne et l’édifice qu’on peut visiter de nos jours. Il s’agit de l’église du haut Moyen-âge, à trois apsides s’ouvrant sur une nef unique.

Au XVIe siècle les deux piliers de la nef principale furent démolis et substitués par une grande arcade centrale, et des voûtes en croisée d’ogives furent construites.

A’ cette période remontent aussi les fresques des voûtes, la construction de la tribune des chanteurs et de la poutre de gloire; le choeur fut agrandit, une sacristie fut réalisée en dessous du clocher et une autre sur le côté oriental de l’église; deux chapelles externes longeant le mur sud furent ajoutées.

Au cours du XVIIe et du XVIIe siècle, le presbytère fut élevé, les lucarnes furent substituées par les fenêtres actuelles et l’autel baroque en bois fut placé.

Le clocher en maçonnerie, de plan quadrangulaire, a été érigé sur les structures de l’église du haut Moyen-Âge.

Les fenêtres sont trilobées en haut, jumelées et à une seule ouverture en bas.

À signaler en particulier sur la paroi nord la fresque représentant la Vierge sur le trône avec Jésus, à leurs côtés Saint Jean-Baptiste et un autre saint, à leurs pieds deux fidèles avec leurs enfants; mais aussi les restes d’une fresque du XIVe siècle, avec Saint Maurice, et le cycle des prophètes sur les arcades de la nef principale, qui date de 1546.

Originairement l’église était dédiée à la Vierge ; elle a été le siège de la paroisse jusqu’à la fin du XVIIe siècle et précisément jusqu’en 1792, date où l’on termina la construction de la nouvelle église paroissiale dans le bourg.

zoomgeolocalization

partager

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email